Suzanne Buisson, une héroïne de la Résistance Française


Suzanne et Georges Buisson

Vous avez peut-être entendu parler de Suzanne Buisson, ou plutôt du Square Suzanne Buisson à Paris Montmartre ! Mais connaissez-vous vraiment tout ce qui concerne la vie de ce personnage ? Vous vous demandez « c’est qui Suzanne Buisson » ? Cette page est faite pour y répondre :)

Suzanne Buisson, la militante


Née à Paris (XIXe arr.) le 19 septembre 1883, Suzanne Buisson est une résistante et femme politique française qui a fait partie du Comité d’action socialiste.
La jeune Suzanne passe son enfance à Dijon au sein d’une famille modeste avant de quitter cette ville pour rejoindre à nouveau Paris à l’âge de seize ans. Suzanne travaille durant sa jeunesse en tant qu’employée dans un magasin parisien. Peu à peu, elle commence à s’intéresser à la politique. Les premières réunions auxquelles elle a assisté étaient les réunions de René Viviani et d’Albert Thomas.
Ce n’est qu’en 1899, à l’âge de 16 ans que Suzanne Buisson commence vraiment à accorder une grande importance à la politique. Elle était militante pour différentes causes comme l’égalité entre femmes et hommes.
Durant toute sa jeunesse, Suzanne a connu différents événements tragiques comme la mort de son mari lors de la Première Guerre mondiale. C’est suite à son mariage en 1926 avec George Buisson qu’elle devient secrétaire adjointe de la Confédération Générale du Travail - CGT.
Durant cette période, Suzanne Buisson a également occupé différents postes importants tel que ‘ secrétaire du Comité National des Femmes Socialistes ’, membre de la commission administrative de la SFIO et membre de la délégation SFIO au congrès de l’internationale socialiste.

Suzanne Buisson la résistante féministe


La résistance est l’ensemble des hommes et des femmes en France qui ont résisté après la défaite de l’Armée Française face à l’Armée Allemande. En juin 1940, 9 mois après le début de la Seconde Guerre mondiale, la France est vaincue par l’Allemagne qui occupe une grande partie de son territoire. Le gouvernement Français du Maréchal Pétain commence alors à collaborer avec l’Armée Allemande qui lui impose ses décisions. La plupart des français refusent la défaite et la soumission à l’Allemagne nazie. Le 18 juin 1940, le Général français Charles de Gaulle appelle les français à le rejoindre en Grande Bretagne pour résister. Il charge Jean Moulin d’unir les différents groupes de résistants français afin qu’ils soient plus efficaces. Plusieurs Français s’engagent alors dans la résistance pour vaincre l’ennemi.
Suzanne Buisson est l’une des plus célèbres figures de la résistance française face au régime nazi. Avant le début de la Seconde Guerre mondiale, la mission de Suzanne consiste à soutenir les militants, à diffuser les messages importants dans plusieurs journaux clandestins et à soutenir tous les militants socialistes.
Durant la période du régime de Vichy, Suzanne Buisson cofonde le Comité d’Action Socialiste. Arrêtée par le Gestapo, la police secrète de l’Allemagne nazie, en 1943, Suzanne subit toutes sortes de tortures pour révéler des informations importantes concernant ses camarades. Malgré la barbarie de l’occupant, Suzanne résiste et ne livre aucune information.
Cette militante et résistante juive est déportée durant cette année au camp de Drancy ensuite vers le camp de concentration d’Auschwitz en Pologne. Jusqu’à présent, rien ne permet de déterminer avec précision le lieu et la date exacte de sa mort.

Le square en hommage de Suzanne Buisson


Le square Suzanne-Buisson est situé à Montmartre, dans le 18eme arrondissement de Paris, il a été baptisé en hommage à cette résistante et militante française. Le square Suzanne-Buisson est aujourd’hui l’un des endroits qui attire de nombreux touristes. Il est situé au cœur du village de Montmartre et est, non seulement un lieu de ballade, mais aussi l’endroit préféré des enfants qui profitent de différents jeux et des amateurs de pétanque.
Sur la plaque en mémoire de Suzanne Buisson, érigée dans le square est gravé : « Suzanne Buisson, Héroïne et Martyre de la résistance, Membre du Comité Directeur du Parti Socialiste (S.F.I.O) Clandestin, Secrétaire National des Femmes Socialistes, Morte en déportation. »
Suzanne Buisson figure aujourd’hui dans différents ouvrages comme le « Mémorial de la déportation des Juifs de France » et le « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français ». Voici l’hommage que lui rend Léon Blum dans Le Populaire du 2 février 1946 :
« Elle était la militante accomplie, exemplaire, à qui le parti peut tout demander, qui ne recule jamais devant aucune charge, qui, d'ailleurs, est apte à les remplir toutes par le caractère vraiment absolu du dévouement et du désintéressement. [...] Dans la vie normale du parti, elle n'avait hésité devant aucune charge ; dans la lutte clandestine, elle n'a reculé devant aucun danger ».
Alors qu’attendez-vous pour visiter le magnifique square Suzanne-Buisson. C’est en visitant ce square que vous aurez également l’opportunité d’admirer la statue sculptée représentant Saint Denis décapité et tenant sa tête entre les mains.

Bref, le square Suzanne-Buisson est un véritable havre de paix, rendez-vous des montmartrois amoureux de pétanque ou du jeu de molkky !

Retour à la page des squares de Montmartre