Les moulins de la butte Montmartre




Combien y avait-il de moulins à Montmartre ?


Montmartre était historiquement une colline aux moulins, on en dénombrait pas moins de quatorze.

Quels étaient les noms des moulins de Montmartre ?


Voici les noms des moulins de Montmartre :

Le Blute-Fin, le Moulin du Palais (puis rebaptisé Vieux-du-Palais), le Moulin de la Béquille, le Moulin des Prés, Le moulin de la Turlure, la Lancette, le Moulin des Brouillards (puis rebaptisé Moulin du vin), le Moulin de la Poivrière, le Moulin de la Fontaine- Saint-Denis, la vieille Tour, la Grande Tour, la Petite Tour, le Moulin Radet et le Moulin Vieux.

Les moulins ont été construits entre 1591 (moulin Vieux-du-Palais) et 1741 (Moulin-Neuf).

Quels sont les moulins rescapés de Montmartre ?


Le Blute Fin et le Radet sont les deux rescapés.
Le Blute Fin a été construit en 1622 et le Radet en 1717. Ces moulins ont été restaurés.

Le Blute-Fin et le Radet formaient avec les jardins et la ferme, le célèbre ensemble du Moulin de la Galette, avec son bal populaire.

On peut voir l'un des moulins au 77 rue Lepic et l'autre au 83 de la rue Lepic à Montmartre. Vraisemblablement, et puisqu'il faut rendre à César ce qui est à César, le vrai moulin de la galette est celui grâce auquel on pouvait obtenir de la farine de Seigle pour faire des pains de Seigle, les "galettes". Délicieuses galettes que l'on dégustait avec un verre de lait ou ... de vin. C'est donc l'ancien Blute-fin qui est le vrai Moulin de la galette car le Radet lui s'occupait de ses oignons. En effet, Ce dernier broyait des bulbes d'iris, oignons de fleur pour l'industrie du parfum.

A quoi servaient les moulins de Montmartre ?


Les moulins de Montmartre avaient différentes missions : broyer le blé pour obtenir de la farine, broyer du raisin, broyer du plâtre, broyer des galets pour les manufactures verrières. Il y avait même un moulin pour broyer des bulbes d'Iris pour l'industrie du parfum et un moulin pour le poivre.

Le Blute-Fin servait au départ aux Abbesses de Montmartre pour produire la farine utilisée dans les hosties. Mais au XIXème siècle, il devint le moulin de la famille des meuliers, le Debray. Il devint alors le " Moulin de la Galette " car on y servait des petites galettes de pain de seigle avec un verre de lait. En 1834, Nicolas-Charles Debray en fit un cabaret, un lieu de fête puis il devint un Music-Hall.
Enfin, au XXème siècle, dans les années 60, il devint une salle d'émissions publiques de radio et de Télévision. Il termina sa vie en studio de l'ORTF et disparaîtra avec elle. Le Moulin Blute Fin est aujourd'hui une propriété privé, on peut l'apercevoir de la rue Lepic.

Les moulins : un sujet d'inspiration pour les artistes


Le moulin de la galette fait l'objet d'une chanson interprétée par Lucienne Delyle que vous pouvez écouter sur la page des chansons sur Montmartre

Par ailleurs, nombreux sont les peintres qui ont été inspirés par les moulins de Montmartre : Marurice Utrillo, Vincent Van Gogh, Auguste Renoir, ...

Maurice Utrillo :



Vincent Van Gogh :



Les photos anciennes du moulin de la galette


Voir aussi les photos anciennes du moulin de la galette